Retour accueil

Vous êtes actuellement : Carte scolaire  / carte scolaire 2014 


Carte scolaire 2014, préparons-nous au pire !

jeudi 9 janvier 2014

La dotation académique (150 postes) ne suffit pas à absorber l’évolution démographique, particulièrement forte dans l’agglomération toulousaine, et dans une moindre mesure en Tarn et Garonne. Et cela, de l’aveu même de l’administration.

Il faut donc en toute logique s’attendre à des fermetures dans les départements ruraux.

Même si la répartition académique des ouvertures/fermetures de postes n’est pas encore officielle, nous nous attendons à une mauvaise nouvelle pour notre département.

La dotation académique (150 postes) ne suffit pas à absorber l’évolution démographique, particulièrement forte dans l’agglomération toulousaine, et dans une moindre mesure en Tarn et Garonne. Et cela, de l’aveu même de l’administration.

Il faut donc en toute logique s’attendre à des fermetures dans les départements ruraux.
- A quelle hauteur ?
Nous le saurons après le CTA (Comité Technique Académique) qui se tiendra le 16 janvier.
Mais d’ores et déjà, les grandes lignes sont tracées, on peut s’attendre dans le Gers à une taxation de, 2, 3, 4 postes voir plus… Ce qui, compte-tenu des déséquilibres démographiques à l’intérieur du département, signifie vraisemblablement entre 10 et 15 fermetures de postes, pour pouvoir ouvrir peut-être quelques postes dans les écoles au bord de l’implosion.
Si l’on excepte les années Sarkozy, on n’a pas connu une telle situation depuis fort longtemps dans le Gers. Et cela, alors que nos effectifs sont stables !

L’école rurale sacrifiée

A moyen terme, cela donne une vision du territoire assez effrayante.
- Où « gratter » les postes ?
Les RASED n’ont plus que la peau sur les os, il n’y a déjà plus assez de remplaçants… Eh bien, il y a des chances que les secteurs les plus ruraux soient mis à contribution.
Nous rentrerons alors dans un cercle vicieux qui ne fera qu’accentuer les déséquilibres du territoire : quand il n’y aura plus que des classes à multi-multi-niveaux (4 niveaux par exemple), voire plus d’écoles dans les villages, où s’installeront les familles ? En ville. Et des classes continueront à fermer dans les campagnes.
Les écoles isolées vont probablement être invitées à se regrouper en super-établissements, ce qui au passage permettra de faire quelques économies sur les postes de directeurs et mobilisera moins de remplaçants.

La priorité au primaire, simple effet de com ?

Où est passée la priorité au primaire affichée par notre gouvernement ? Où sont les milliers de postes créés qui font les unes des JT ?
En grande partie dans la formation initiale, mais très peu dans les écoles.

Aux slogans du gouvernement s’oppose dans un contraste saisissant la réalité du terrain : on va encore fermer des postes, et on peut continuer à attendre l’amélioration des problèmes de remplacement, les ouvertures définitives là où elles sont provisoires depuis plusieurs années, la reconstruction des RASED, la prise en compte des besoins dans les établissements spécialisés, la baisse des effectifs dans les classes, les dispositifs d’accueil des tout-petits et de « plus de maîtres que de classes »…
Ce n’est pas pour demain ! Ni pour après-demain, si la tendance continue… Le tableau est bien sombre…

Préparons-nous donc, encore une fois, à devoir nous battre pour défendre nos postes.

Partout où vous attendez des ouvertures, partout où vous êtes près du seuil de fermeture, des vents mauvais s’annoncent.
Il faudra se mobiliser et alerter vos élus pour espérer obtenir des améliorations. Espérons que ceux qui avaient soutenu les mobilisations en d’autres temps continueront à le faire.
- Dans le combat pour la défense des postes, le SNUipp/FSU sera quant à lui toujours à vos côtés.

Dans ces circonstances, merci de nous faire parvenir dès à présent les éléments concernant votre école, RPI, établissement.

école/RPI/ Etablissement :

téléphone : ....

- Votre école/RPI/ Etablissement aura besoin d’une ouverture :

- Votre école/RPI/ Etablissement est menacé d’une fermeture :

Autres renseignements (effectifs, particularités, ...) :

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr