Retour accueil

Chantier "RASED"

vendredi 15 novembre 2013

L’essentiel de la discussion a tourné autour de trois points :

le positionnement

Les premières écritures laissaient entendre que les maîtres E exerçaient à un niveau différent (école) que les maîtres G et les psychologues (circonscription). Ce mode d’organisation était préjudiciable à un travail en réseau.
La discussion a permis de progresser fortement sur ce point, le ministère reconnaissant la nécessité d’harmoniser le niveau d’intervention et de concertation, sans remettre en cause l’implantation administrative des postes dans les écoles.
Une nouvelle écriture des textes sera proposée. Nous restons vigilants sur la prise en compte de nos arguments.

les missions

Les fiches mettaient en avant une mission nouvelle, celle du conseil aux enseignants des classes ordinaires (élaboration d’outils, formation, expertise...).
Là encore, nos interventions à tous les niveaux ont permis de remettre en avant l’intervention directe auprès des élèves, et d’éviter la confusion avec les missions des autres professionnels (Conseillers pédagogiques, dispositif « plus de maîtres que de classes »...).

le mode d’intervention

Un des points fortement contesté portait sur l’expression de l’aide « majoritairement réalisée dans la classe » pour les maîtres E.
Là aussi, le ministère s’est rangé aux arguments de l’ensemble des organisations syndicales, et devrait proposer une réécriture laissant plus de choix aux enseignants et aux équipes pour définir les modalités d’intervention.
De même, pour les maîtres G, leur rôle d’aide directe auprès des élèves, pour la prévention et la remédiation, est réaffirmé.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr