Retour accueil

Vous êtes actuellement : CARRIERE  / Autres droits 


Temps partiels à 80% : après l’espoir, le désenchantement

vendredi 17 mai 2013

A voir la note de service académique, beaucoup de nos collègues jubilaient : enfin voilà rétablie la possibilité de prendre un temps partiel à 80%, payé 85.6% !
D’autant plus que les syndicats faisaient une proposition simple pour leur mise en place : trois semaines à temps pleins à la rentrée et puis un jour par semaine toute l’année.
Double avantage : on simplifie le travail de l’administration, et on dégage les remplaçants pendant trois semaines pour décharger les directeurs de moins de 4 classes.

Quels arguments nous a avancés le Dasen ?

- C’est trop compliqué à mettre en place en cette première année de réforme des rythmes scolaire. Pas plus qu’un autre type de temps partiel. Et puis c’est lui qui a voulu ce départ précipité en 2013.
Les personnels doivent-ils payer le prix de son enthousiasme ?

- Ca va coûter cher en frais de déplacements :
Un jour par semaine pour 6 remplaçants en fait, et pendant 3 semaines seulement. Donc quelque chose de tout à fait raisonnable.

- Je n’ai pas le droit :
Il n’a pas été capable d’expliquer précisément pourquoi.

- C’est inefficace.
72 écoles auraient pu bénéficier d’un jour de décharge. Inefficace ?

- C’est injuste pour les écoles qui ne bénéficieront pas de ce jour de décharge.
Pour le Dasen, la justice doit se trouver dans le maintien de la situation actuelle, avec si peu de directeurs déchargés.

- Si j’accorde les 80% hebdomadaires, j’aurai encore plus de demandes l’an prochain.
Et alors ?Cela répond à un besoin, ce n’est pas toujours aux mêmes, aux enseignants à faire des efforts.

Quand à la forme, parlons-en. Les collègues concernés ont été convoqués avant même la tenue de la CAPD, qui aurait dû être consultée auparavant. Et beaucoup ont eu le sentiment d’être traités avec désinvolture : convoqués un jour où ils ne travaillaient pas, ou bien à des heures incompatibles avec les horaires de leur école, ou encore par un IEN qui visiblement n’avait pas préparé ce type d’entretien.

Bref, une désillusion pour nos collègues, mais qui montre bien ce qu’est devenue notre administration.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr