Retour accueil

Vous êtes actuellement : INSTANCES PARITAIRES  / CAPD 


Compte-rendu de la CAPD du 16/05/2013

vendredi 17 mai 2013

première phase du mouvement - temps partiels - ineat/exeat - congés formation professionnelle

Mouvement 1ère phase

Quelques chiffres :270 participants : 74 collègues sans poste, 89 maintenus, 107 mutés

Deux appels à candidatures pour les postes de psychologue scolaire de Nogaro et CPAIEN Auch-centre seront lancés.
En plus des postes restés vacants au premier mouvement, deux postes se sont libérés et se sont rajoutés pour la deuxième phase :
-  Adjoint maternelle à Victor Hugo Fleurance
-  Adjoint élémentaire à Rouget de l’Isle à Auch

Par ailleurs, deux collègues titulaires remplaçants ayant demandé à travailler à temps partiel seront affectés sur des postes fractionnés (voir les règles du mouvement). Leurs postes apparaîtront donc vacants au 2ème mouvement pour l’année 2013-2014 :
-  Brigade de remplacement école maternelle Vic-Fezensac
-  Brigade de remplacement école élémentaire Seissan

Avant la 1ère phase du mouvement, 10 postes avaient été réservés pour les stagiaires. A l’issue de cette phase, 10 autres postes devaient être trouvés. Finalement, ces dix stagiaires seront affectés en doublons sur les 10 postes déjà réservés, jusqu’aux vacances de la Toussaint. Ils seront en classe en doublette ou seuls lorsque l’autre stagiaire sera en formation auprès de son tuteur. Ensuite, un des deux stagiaires restera sur le poste et l’autre sera affecté sur un remplacement long (type CLM,CLD…).

2ème phase du mouvement

Le serveur sera ouvert du 30/05 au 05/06. Pour des raisons de délais et en raison de la gestion informatique des postes cette année (écoles à 4 jours ou à 4,5 jours, horaires variables en fonction des écoles), des postes de « titulaire secteur » seront créés. Sur le document officiel, seul le poste principal apparaîtra. Les postes secondaires associés à ce poste principal seront connus et publiés sur un document annexe sur le site de l’inspection. Ces postes pourront correspondre à des quotités n’atteignant pas forcément 100% (en raison des horaires différents de chaque école), mais les collègues seront tout de même rémunérés à 100%.

Temps partiels et décharges de directions

A voir la note de service académique, beaucoup de nos collègues jubilaient : enfin voilà rétablie la possibilité de prendre un temps partiel à 80%, payé 85.6% ! D’autant plus que les syndicats faisaient une proposition simple pour leur mise en place : trois semaines à temps pleins à la rentrée et puis un jour par semaine toute l’année. Double avantage : on simplifie le travail de l’administration, et on dégage les remplaçants pendant trois semaines pour décharger les directeurs de moins de 4 classes.

Quels arguments nous a avancés le Dasen ?

- C’est trop compliqué à mettre en place en cette première année de réforme des rythmes scolaire. Pas plus qu’un autre type de temps partiel. Et puis c’est lui qui a voulu ce départ précipité en 2013. Les personnels doivent-ils payer le prix de son enthousiasme ?
Ca va coûter cher en frais de déplacements :
Un jour par semaine pour 6 remplaçants en fait, et pendant 3 semaines seulement. Donc quelque chose de tout à fait raisonnable. Je n’ai pas le droit :
Il n’a pas été capable d’expliquer précisément pourquoi.
- C’est inefficace.
72 écoles auraient pu bénéficier d’un jour de décharge. Inefficace ?
- C’est injuste pour les écoles qui ne bénéficieront pas de ce jour de décharge.
Pour le Dasen, la justice doit se trouver dans le maintien de la situation actuelle, avec si peu de directeurs déchargés.
- Si j’accorde les 80% hebdomadaires, j’aurai encore plus de demandes l’an prochain.
Et alors ?Cela répond à un besoin, ce n’est pas toujours aux mêmes, aux enseignants à faire des efforts.
Quand à la forme, parlons-en. Les collègues concernés ont été convoqués avant même la tenue de la CAPD, qui aurait dû être consultée auparavant. Et beaucoup ont eu le sentiment d’être traités avec désinvolture : convoqués un jour où ils ne travaillaient pas, ou bien à des heures incompatibles avec les horaires de leur école, ou encore par un IEN qui visiblement n’avait pas préparé ce type d’entretien.
Bref, une désillusion pour nos collègues, mais qui montre bien ce qu’est devenue notre administration.

INEAT/EXEAT

103 demandes d’INEAT et 12 demandes d’EXEAT ont été déposées. En ce qui concerne les EXEAT, le DASEN accepte ceux pour sortir de l’ académie. Ceux de notre académie sont mis en attente d’une décision rectorale (date inconnue) et ne seront acceptés que si ces départs sont compensés par des arrivées intra-académiques. Depuis quelques années, la rentrée scolaire ne peut s’effectuer correctement que parce qu’il y a du surnombre pour faire des ouvertures. Cette année, le surnombre se réduit et le DASEN ne pourra pas tenir toutes les promesses faites aux élus en matière d’ouverture. Il empêche donc des enseignants de quitter le département. Nos collègues payent ainsi la mauvaise gestion budgétaire de notre administration .

Mais..... le DASEN oublie qu’il s’est fait le champion de l’équité.
Il crée un précédent puisque jamais dans ce département des demandes d’EXEAT n’avaient été refusées même quand le Gers était fortement déficitaire.
Le SNUipp s’est opposé à ces distinctions entre les demandes intra et inter académiques. Ces discriminations sont inacceptables alors même que le DASEN avait justifié son refus du 80% de droit par souci d’équité.

Pour améliorer le quotidien de nos collègues, un peu plus de cohérence de la part de l’administration ne nuirait pas !!!

Congés de formation professionnelle

La dotation de 24 mois n’a pas permis de satisfaire tous les besoins exprimés par 13 collègues. Seules les demandes des 5 premiers collègues (classés par AGS) ont pu être satisfaites.

Les 3 collègues suivants figurent sur la liste supplémentaire (voir journal mouvement pour la liste nominative).

Questions diverses

-  Aucune demande de délégation n’a été faite à ce jour.

-  Le SNUipp a interrogé l’administration sur la présence de 3 emplois avenirs professeurs dans le département ainsi que sur leur affectation. _ Aucune communication officielle n’a été faite.

Qui a décidé, quels critères de choix... Le DASEN s’est engagé à donner les affections précises et à faire passer l’information lors des prochaines vagues de recrutement afin que toutes les écoles soient informées du dispositif.
Pour améliorer le quotidien de nos collègues, un peu plus de transparence de la part de l’administration ne nuirait pas !!!

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr