Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / ASH 


Quels moyens pour l’intégration ?

L’intégration des enfants en situation de handicap

lundi 19 septembre 2005

La loi du 12 février 2005 affirme le droit de scolarité pour tout jeune en situation de handicap...

Au-delà des discours humanistes, quels moyens donne-t-on aux enseignants pour que l’école réussisse ce pari ?

Pour en débattre, le SNUipp organise un congrès pédagogique départemental.

Congrès pédagogique du SNUipp, le 5 octobre 2005 (9h00) à l’IUFM d’AUCH.

L’intégration dans le département
Dispositifs d’intégration collective :

115 élèves intégrés en CLIS ou UPI.

Intégrations individuelles :

126 élèves intégrés individuellement dans les classes ordinaires.

Accompagnement d’Auxiliaire de Vie Scolaire individuel :

40 enfants bénéficient d’un accompagnement d’AVS-i à temps partiel.

L’intégration, oui mais...

Avertissement : Toute ressemblance avec des situations existantes ne serait pas fortuite.

- M est intégré dans une école en classe ordinaire avec un accompagnement d’AVS-i [1] à mi-temps. Suite aux limites constatées de l’intégration en milieu ordinaire, la CCPE [2] propose une orientation en CLIS [3]. L’administration a posé pour règle que tout enfant orienté en CLIS ne pourrait plus être accompagné par un AVS-i, chaque CLIS du département étant doté d’un AVS-Co [4].

La famille comme elle en a le droit, refuse cette orientation. L’enfant se retrouve donc en milieu ordinaire sans AVSi et l’enseignante le gère seule.

- Y est un enfant avec des Troubles Envahissants du Développement. Ne bénéficiant que de prises en charges extérieures très réduites, son temps de scolarisation excède largement le temps de présence de l’AVS-i.

Comment accueillir dans les meilleures conditions cet enfant dans un groupe classe quand actuellement il ne peut s’inscrire dans aucune activité proposée ?

Comment avoir l’attitude adéquate quand on n’a aucune information sur la pathologie, aucune formation...?

- J est une enseignante qui accueille dans sa classe une élève en convention d’intégration. Elle est soulagée à l’idée que les réunions d’équipe vont lui permettre de rencontrer et d’échanger avec les intervenants qui suivent l’enfant. Seulement voilà, ce jour-là il n’y a pas de remplaçant... Quel choix faire : ne pas participer à cette réunion ou bien confier ses élèves à sa collègue qui va devoir assumer tous les enfants ? La collègue solidaire propose de surveiller ses élèves.

Au-delà des discours humanistes, quels moyens donne-t-on aux enseignants pour que l’école réussisse ce pari ?
Pour en débattre, le SNUipp organise un congrès pédagogique départemental.

Mariana BARIC, Fabienne VAYRETTE

Pour participer au congrès pédagogique départemental, consultez l’article Congrès pédagogique du SNUipp : quels moyens pour l’intégration ?.

Notes

[1] AVS-i : Assistant de Vie Scolaire individuel.

[2] CCPE : Commission de Circonscription Préélémentaire et Elémentaire.

[3] CLIS : Classe d’Intégration Scolaire.

[4] AVS-Co : Assistant de Vie Scolaire Collectif.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr