Retour accueil

Vous êtes actuellement : INSTANCES PARITAIRES  / CAPD 


Compte-rendu de la CAPD du 25 octobre 2012

jeudi 1er novembre 2012

Promotions, barème des derniers promus, formation continue, questions diverses

Promotions :

Des enseignants qui travaillent plus que les autres , des enseignants qui ont des classes plus chargées, des enseignants qui ont pourtant un salaire nettement inférieur à la moyenne : voilà le constat que fait le SNUipp/FSU dans sa déclaration préliminaire, au vu des comparaisons internationales entre les 35 pays de l’OCDE.
Avec un point d’indice bloqué depuis plusieurs années, le seul moyen pour un enseignant de voir augmenter son salaire passe désormais par une promotion.
- Et nous continuons de dénoncer le caractère injuste, arbitraire et souvent aberrant de ce système.

Et néanmoins, le SNUipp/FSU se tient garant de la transparence et de l’équité de ces opérations en contrôlant les données de l’administration de bout en bout.
- Nous avons dû intervenir par exemple pour que 3 collègues promouvables voient leur dernier rapport d’inspection enfin rendu après un long retard, afin que leur nouvelle note soit prise en compte dans le calcul du barème.
- Nous avons pu aussi nous apercevoir que certaines notes nouvelles étaient inférieures à ce qu’aurait apporté le correctif appliqué à l’ancienne note. Les collègues concernés n’ont pas été lésés pour les promotions, mais nous avons demandé au DASEN de réexaminer leur notation , ainsi que d’être informés de cette situation chaque fois qu’elle se reproduisait.

Consulter le tableau des barèmes des derniers promus

Formation continue 

Lors de sa déclaration préliminaires, les éluEs du SNUipp/FSU ont pointé un certain nombre de dysfonctionnements cette année :
Une conférence organisée par une association de parents d’élèves en situation de handicap a donné lieu a une information aux écoles. Sa formulation laissait penser que cette manifestation avait reçu le label « Education Nationale », et qu’elle était recommandée par l’Académie, voire organisée par elle. Il n’en était rien.
Un stage monté hors plan de formation et annulé de ce fait par l’absence de remplaçants.
Un stage de formation continue dans laquelle a été accueilli un enseignant de l’école confessionnelle.
- Ce sont des franchissements de limite inacceptables.

Cette année, le département dispose de 9 brigades mission stages pour remplacer les collègues partant en formation continue mais 8 seulement seront effectivement opérationnels.
Les IEN se sont engagés à pourvoir la 9ème place avec un remplaçant ZIL ou brigade congé quand ce serait possible. C’est pourquoi le premier collègue sur la liste complémentaire pourra être appelé au dernier moment.

Les stages « comprendre à l’école maternelle » et « langue vivante anglais » seront remplacés par des étudiants admissibles au concours. Leur nombre est encore inconnu, l’IUFM pense qu’ils seront autour d’une quinzaine. C’est pour cette raison que la CAPD a retenu provisoirement quinze candidats, ce nombre étant très probablement susceptible d’évoluer à la hausse comme à la baisse. (au 30 octobre, 17 candidats sont admissibles)
Le stage de directeurs « enjeux du système éducatif » initialement prévu en deux sessions est réduit à une seule par manque de candidats.

Des remarques du SNUipp/FSU :
- Les stages à public désigné (stage de formation obligatoire des nouveaux directeurs, liaison CM 2 /6ème…) étaient jusqu’à présent décomptés du temps de formation total effectué dans sa carrière. Cela n’a pas été le cas cette année, et certains barèmes se sont vus diminuer d’autant.
Le SNUipp/FSU est intervenu pour que l’on revienne à une bonne pratique : aucune raison de se voir pénaliser parce qu’on a effectué des stages pour lesquels on n’était pas candidat : le principe de la formation continue est d’être basée sur le volontariat. Le DASEN a acté notre demande.
- Il semblerait que des erreurs sur le temps passé en formation dans sa carrière surviennent aussi pour les personnels venant d’un autre département, à leur avantage ou à leur désavantage.
- Le temps de formation est de 36 semaines pour une carrière. Impossible avec la diminution du nombre de places de voir ce droit désormais satisfait. De plus la carrière s’est allongée de 4 ans avec la réforme de 2003, mais pas la durée de formation.

Questions diverses :

- Les enseignants d’Ulis dans les collèges ont vu remettre en cause le paiement de leurs heures de synthèses liées à la coordination avec les professeurs ( les Ulis dans les collèges sont l’équivalent des Clis).
Lors du dernier Comité technique académique, le SNUipp/FSU a interpelé le Recteur. Celui-ci s’est engagé à « maintenir l’existant ». Nous l’avons rappelé lors de cette CAPD. 4 collègues sont concernés. Le DASEN vérifiera qu’aucun d’eux n’a été lésé.
- L’école de Villecomtal s’est vu attribuer un demi surnombre à la rentrée. Ses effectifs justifiaient pourtant une ouverture.
Le SNUipp est intervenu pour que la personne qui effectue ce demi-surnombre, et qui est absente, soit remplacée dès la rentrée des vacances de Toussaint.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr