Retour accueil

"Séminaire" sur le socle, et vous, qu’en avez-vous pensé ?

jeudi 4 octobre 2012

Mercredi, les directeurs d’écoles élémentaires ainsi qu’un représentant de chaque RPI du département ont été convoqués pour participer à une grande journée ayant pour thème le socle commun.
Certains se sont interrogés sur la pertinence de ce choix, au cœur d’une période de transition, devant déboucher sur une refondation de l’école qui, nous l’espérons, permettra de simplifier le LPC et de réajuster les écarts entre le socle commun de compétences et les programmes aujourd’hui en décalage.
- Bref, il fallait y aller, ils étaient donc là.

* Sur la forme, on peut regretter qu’au cours de la conférence du matin, la première question n’ait pas reçu de réponse : il ne fallait pas interrompre les conférenciers.
Le temps d’échange a donc été renvoyé à la fin de matinée après 3 heures de discours sans pause…Pas étonnant qu’il n’y ait pas eu d’autres questions.

Quant au contenu des interventions, il était assez axé sur le second degré ( un IPR et un prof de collège pour un conseiller pédagogique du 1er degré), pour un auditoire majoritairement du 1er degré. Elles n’étaient pas dénuées d’intérêt, mais les pistes présentées (telles la différenciation des évaluations) font déjà partie de la culture du 1er degré.

De même les ateliers de l’après-midi, où les profs d’école étaient majoritaires, étaient animés majoritairement par des principaux de collège ( 3 IEN sur 18 animateurs).
Leur contenu portait essentiellement sur la liaison CM2/6°.
- En ce cas, pourquoi ne pas avoir invité les enseignants de CM2 à la place des directeurs ?
Et bien, nous a-t-on fait comprendre, parce que les directeurs sont chargés de diffuser la bonne parole aux équipes d’enseignants. Ne s’agit-il pas d’une confusion entre le statut de directeur d’école et celui de chef d’établissement ?

* Quant au fond, les collègues du primaire et du collège souhaitent bel et bien échanger entre eux, mais en réponse à des besoins réels plutôt qu’à une commande institutionnelle.
Des pistes intéressantes ont été évoquées : partage d’outils des élèves, co-animations de séances à l’école, visites de classe du primaire par les profs de collège…
Il semble en effet important que les actions de rapprochement entre les degrés soient réciproques et que du temps soit dégagé pour que la dimension humaine des échanges reprenne toute sa place.
Il ne doit pas s’agir que de faire du CM2 l’anti-chambre du collège, le 2nd degré peut aussi s’enrichir du contact avec l’école… d’autant plus, que les collèges peuvent apparemment, eux, dégager des moyens financiers à cet effet. Ce travail-là ne doit pas reposer sur le bénévolat !

Concernant les outils d’évaluation (Jsocle, sacoche) utilisés dans les collèges, on peut se demander si c’est vraiment une priorité de les utiliser dès le primaire.
Rappelons aussi que les écoles disposent rarement de beaucoup d’ordinateurs et n’ont pas de personnels dédiés à la gestion des outils informatiques. On peut craindre la surcharge de travail pour apprivoiser ces applications et l’embouteillage aux ordinateurs pour rentrer les données, sans compter les surcoûts liés aux impressions, à la charge des écoles bien entendu.

Pour finir, mais ce n’est pas anecdotique, nous n’avons pas vu la trace de fiche pour faire état de nos frais de déplacement, contrairement aux collègues du collège.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Cette restitution est forcément subjective. Elle est reflète notre sentiment sur ce séminaire, tel que nous l’avons vécu. Nous vous invitons donc à nous transmettre votre propre appréciation et votre ressenti de la journée et des débats auxquels vous avez participé. Cela nous permettra d’en rendre compte de la manière la plus représentative possible dans un prochain journal.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr