Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Au quotidien... 


C’est arrivé près de chez vous (2)

jeudi 27 septembre 2012

Deux exemples révélateurs des évolutions des mentalités, tant chez certains parents que chez certains élus. A nous de rester vigilants : si céder aux pressions permet d’éviter un conflit, cela en encourage et en justifie de futures. Toutes portent atteinte à la nécessaire indépendance du Service Public, garante de l’égalité sur le territoire.Et dans ces situations, l’administration, et en particulier les IEN doivent être présents et assumer, eux aussi , leurs responsabilités.

Les usurpateurs indélicats ou je me permets tout et je ne respecte rien.

M L. exerce dans une classe unique de notre département. En arrivant à l’école, un matin, il a la surprise de trouver la représentante des parents d’élèves dans la cour, distribuant un document aux enfants, le fourrant dans le cartable d’autres. Il lui fait alors remarquer que seul l’enseignant est habilité à transmettre aux élèves des documents émanant des parents d’élèves, et cela après en avoir pris lui-même connaissance. Il lui enjoins donc de cesser sa distribution. La représentante des parents d’élèves refuse et continue comme si de rien n’était.
Il s’avère que le document en question s’intitule « compte-rendu du conseil d’école ». Il n’est pas signé mais à toute l’apparence du compte-rendu officiel qu’affiche habituellement le directeur et rien n’indique qu’il n’émane pas de lui. Ce compte-rendu, outre sa partialité, fait état de discussions informelles s’étant tenues après la clôture du conseil d’école, entre certains de ses membres . Mais présentées comme ayant fait partie des débats…
Le maire a été aussi destinataire du document, qu’il a lui aussi pris pour le compte-rendu officiel.
Notre collègue a écrit à la représentante des parents d ‘élèves pour la rappeler à la règle. L’incident a également fait l’objet d’un écrit à l’IEN. Nous ne savons pas encore si celle-ci a réagi.

Les censeurs qui n’assument pas ou je me suis planté mais je ne veux pas que cela se sache

La construction d’une école neuve est en projet depuis au moins sept ans dans cette commune, et est annoncée comme imminente de conseil d’école en conseil d’école par la mairie. C’est pour cette raison qu’elle rejette depuis des années les demandes de travaux d’entretiens formulées par les enseignants : réfection des toilettes, peintures dans les classes, etc… Lors du dernier conseil d’école, la mairie annonce le début des travaux et l’ouverture de la nouvelle école pour 2013. Enfin ! se disent les enseignants. Il était temps de quitter ces locaux vétustes et plus guère entretenus.
La directrice fait donc état de la déclaration de la mairie dans le compte-rendu du conseil d’école. Mais , surprise : dès qu’il en prend connaissance, le représentant du maire demande expressément que soit supprimé du compte-rendu le passage concernant l’ouverture de l’école. En effet, catastrophe : les taux d’intérêts demandés par les banques sont trop élevés pour boucler le budget de construction et le projet est annulé sine die.
Bien sûr, la directrice n’a pas obtempéré. Mais l’amertume a gagné les enseignants. Outre le sentiment d’avoir été « baladé » depuis sept ans , celui d’avoir affaire à une mairie dans la toute puissance, dont les enseignants seraient aux ordres.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr