Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Au quotidien... 


Questions/réponses de rentrée

Rentrée 2012

lundi 27 août 2012

Q : La directrice de l’école privée m’appelle pour avoir des renseignements sur un élève inscrit jusqu’à maintenant à l’école publique. Les parents souhaitent manifestement le changer d’école et ne m’en ont pas encore informé. Dois-je répondre ?

R : Contrairement à l’Ecole publique, le privé a le droit de choisir ses élèves. C’est manifestement ce que la directrice du privé est en train de faire, en vous demandant de l’aider à faire un choix.
Lui répondre serait contraire aux valeurs que nous défendons, d’autant que la famille ne vous a rien demandé. Par contre, vous serez dans l’obligation de fournir le livret scolaire et le certificat de radiation à la famille, dès que celle-ci vous le demandera.

Q : Un enfant doit-il être vacciné pour l’inscrire à l’école ?

R : Oui, un enfant doit être vacciné (sauf contre-indication médicale) contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) pour pouvoir être inscrit, en crèche, à l’école, en garderie, en colonie de vacances ou toute autre collectivité d’enfants.
Le médecin, qui procède à la vaccination obligatoire de l’enfant, doit l’inscrire sur son carnet de santé.

Q : Est-il normal que le compte-rendu des ESS ne mentionne pas la demande et les remarques des enseignants de l’école ?

R : Assurément pas puisque ces CR servent de base afin d’adapter la scolarité de l’enfant. Les remarques et demandes de tous les professionnels doivent être notées dans les compte-rendus.

Q : J’ai un enfant asthmatique dans la classe. Les parents me portent une ordonnance mentionnant la prise d’un médicament. Faut-il mettre en place un PAI ?

R : Oui. L’asthme est une des maladies recensées par la circulaire du 18 septembre 2003 relative aux enfants et adolescents atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période. Un PAI est donc indispensable.

Q : Je suis à quelques années de la retraite. Longtemps directrice d’école, je viens d’obtenir un poste d’adjoint, mais mon salaire est moindre, et donc aussi le montant de ma future retraite. Y-a-t-il une solution pour conserver la pension à laquelle j’aurais eu droit en tant que directeur ?

R : Oui. L’article L 15 du code des pensions civiles et militaires prévoit que vous pouvez continuer de cotiser pour la retraite à votre ancien indice, celui de directeur, à condition d’avoir détenu ce grade pendant au moins 4 ans durant les 15 dernières années. Vous devez déposer une demande auprès des services de l’Inspection Académique dans le délai d’un an après votre affectation d’adjoint. Cet article s’applique d’une manière plus générale quand la situation professionnelle d’un fonctionnaire évolue d’une manière moins avantageuse financièrement pour lui.

Q : J’ai été directrice d’école pendant 3 ans. Suis-je automatiquement inscrite sur la liste d’aptitude des directeurs ?

R : Oui, si vous avez effectué ces 3 années en tant que directrice titulaire, nommée à titre définitif. Mais attention : une année effectuée à titre provisoire pendant cette période de 3 ans empêche votre inscription automatique sur la liste d’aptitude.

Q : Lors d’une Equipe de Suivi Educatif, l’un des participants m’a donné des instructions relatives à la conduite et à l’organisation de ma classe, et cela devant les parents. Est-ce que cela fait partie des attributions des ESS ?

R : L’intervention de cette personne peut vous mettre en difficulté face aux parents, voire vous disqualifier auprès d’eux dans votre fonction d’enseignant. L’enseignant de l’élève est celui qui appréhende le mieux ses difficultés et est le mieux placé pour élaborer des stratégies d’accompagnement.
La recherche de solutions par l’échange entre les participants est préférable et souhaitable. C’est en tous cas le fonctionnement normal et habituel.

Q : Le maire de ma commune refuse que les enseignants achètent des cahiers sur sa subvention de rentrée. Il parle de parents "assistés" qu’il faut "responsabiliser".

R : Ce qui est indispensable au travail scolaire devrait être gratuit , et on ne peut pas faire classe sans cahiers.
Si l’on suivait la logique de ce maire, les parents aisés, pour ne pas faire partie des "assistés " devraient payer les manuels et pourquoi pas le salaire de l’instituteur/professeur d’école.

Q : J’ai été inspecté(e) en avril, je n’ai pas encore reçu le rapport. Est-ce normal ?

R : Non. Les textes prévoient : "le rapport d’inspection est adressé à l’enseignant dans le délai d’un mois ; les notes sont dans toute la mesure du possible communiquées aux enseignants dans le trimestre qui suit l’inspection."
D’autres collègues que vous sont dans la même situation. Le SNUipp/FSU vous invite à protester car cette négligence peut avoir une incidence importante sur votre déroulement de carrière et vos promotions. En effet, les notes du barème des promotions sont arrêtées le 31 août.

Q : La commémoration du 11 novembre 1918 est transformée en hommage à "tous les morts". Va-t-on mettre sur un pied d’égalité les Poilus et les soldats morts dans des guerres coloniales ?

R : C’est effectivement le sens de l’initiative du précédent Président de la République qui a transformé le 11 nov. en hommage "à tous les morts pour la France". Cette initiative ne permet pas de différencier les conflits. Il est possible que de nombreux enseignants se posent désormais la question de leur présence à cette commémoration.

Q : Je suis sollicitée par un papa en instance de divorce qui souhaite un témoignage écrit de ma part, relatif à la manière dont il éduque son enfant.

R : Nous vous conseillons d’être impartial et de respecter scrupuleusement le devoir de discrétion. Seul le juge aux affaires familiales peut vous demander ou vous contraindre à apporter un témoignage.

Q : Un de mes élèves en situation de handicap bénéficie d’un transport individuel quotidien. Le Conseil Général me demande l’état de présence de cet enfant afin de vérifier la facture du transporteur.

R : Bien que la demande soit légitime en terme de gestion des coûts, les données demandées sont confidentielles et relèvent donc de la discrétion professionnelle. A la demande du SNUipp/FSU32, le DASEN invitera les services du Conseil Général à se rapprocher des siens pour obtenir ces informations.

Q : Dans le cadre de prises en charge par des cabinets libéraux, que paient les familles ?

R : Les bilans et les séances de psychomotricité ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale. Parfois quelques mutuelles prennent en charge un petit forfait (ex MGEN 15 €/séance) Prix d’un bilan : 100 € - Prix de la séance hebdomadaire : entre 30 et 40€.

Le bilan en orthophonie doit être prescrit par le médecin. Son coût se situe autour de 70€. Le prix des séances est fixé en fonction du domaine rééduqué, mais se situe autour de 25€. La Sécurité Sociale prend partiellement en charge le remboursement et certaines mutuelles complètent.

Le bilan psychologique se facture 250€. Les séances entre 40 et 80€ suivant les cabinets. La Sécurité Sociale ne rembourse pas les actes dispensés par les psychologues en libéral.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr