Retour accueil

Vous êtes actuellement : INSTANCES PARITAIRES  / CAPD 


Compte-rendu de la CAPD du 23 juin 2011

jeudi 23 juin 2011

2ème phase du mouvement, accès à la hors-classe, questions diverses

2ème mouvement

Statistiques :
- 91 participants
50 ont obtenu un poste
42 sont sans poste (dont 1 n’ayant pas participé), soit 10 de moins que l’an dernier à la même phase. Les surnombres ne sont pour autant pas résorbés.

- 33 collègues obtiennent leur 1er vœu,
4 leur 2ème,
3 leur 3ème,
et 10 autres obtiennent un vœu au delà du 5ème.

Les postes fractionnés dont le poste principal n’est pas implanté sur un poste d’adjoint ne figuraient pas parmi ceux pouvant être obtenus par vœu géographique.
Le SNUipp/FSU a fait observer que cela n’était pas justifié : les collègues obtenant ce genre de poste n’ont pas à assurer la direction.
De plus, les collègues, par manque de clarté du règlement, pensaient, en faisant un vœu géographique, couvrir tous les postes fractionnés du secteur.
Lors de notre travail de vérification du mouvement, nous avons fait remonter ce dysfonctionnement à l’Inspection académique (2 collègues étant concernés). Il nous a été répondu que techniquement il était impossible d’intégrer ces postes dans les vœux géographiques.
Le SNUipp/FSU a demandé que, pour cette année, les collègues lésés par ce fonctionnement et qui se retrouveraient à la troisième phase du mouvement ne soient pas affectés dans l’ASH et demande à ce que la situation soit repensée pour le mouvement 2012.

Suite à l’appel à candidature, le poste d’adjoint d’application non pourvu sur l’Isle-Jourdain est déplacé sur Auch Saint Exupéry maternelle.

Groupe de travail du 3ème mouvement :

le 29 août à 9h
- 1, Affectation des collègues sans poste sur les postes restés vacants et se découvrant vacants durant l’été
- 2, Placement des collègues en surnombre

Postes vacants à l’issue du second mouvement

Directions : 4 (Lavardens, Valence-sur-Baïse élem, Fleurance Victor Hugo mat, Beaucaire)
ASH : 3 (Fleurance CLIS, brigade ASH Condom/St Clar, et 0.5 CLIS Auch Condorcet élém/0.25 Auch Rouget de l’Isle élém/0.25 Auch Arago élém)

Le fait que 4 directions soient à nouveau vacantes à l’issue du second mouvement est significatif du malaise des directeurs qui croulent sous les tâches administratives et les responsabilités.
Le SNUipp/FSU a demandé aux IEN quelles solutions ils envisageaient face à un choix délicat , imposer la direction à un collègue adjoint qui ne l’a pas demandée ou à un jeune collègue affecté d’office... et ce à la veille de la rentrée.
Il a également demandé à ce que les collègues nommés sur une direction soient accompagnés. Des jours de formation vont leur être proposés à la rentrée.

Sur ce dossier, le SNUipp/FSU rappelle que les directeurs ont certes besoin d’une aide administrative mais elle doit être assurée par une personne qualifiée, sur un poste pérenne.

Délégations

Le SNUipp/FSU a d’abord rappelé que les délégations ne doivent pas être l’occasion de faire un second mouvement parallèle et ne doivent pas non plus être une solution bricolée pour régler temporairement les difficultés réelles de collègues dans l’exercice de leur métier.
Nous regrettons qu’il n’y ait que cette réponse possible à leur souffrance.

Sur les 6 demandes de délégation, 1 seule a été accordée pour le moment.

Inéats

A ce jour, les demandes d’inéats sont passées de 119 à 150. Lors de la dernière CAPD, 5 dossiers avaient été retenus pour être présentés au recteur.
- Sur les cinq, 2 inéats seulement ont été accordés par le recteur, dont un en dehors du classement établi par la CAPD. Mieux vaut être conjoint de proviseur que conjoint de simple enseignant !!!!

La possibilité d’échanges internes à l’Académie est en train d’être étudiée.
Cette solution n’est pas satisfaisante en terme de traitement équitable des demandes. Mais, au vu de la situation critique dans la laquelle se trouve de nombreux collègues, le SNUipp/FSU ne s’opposera pas à ce fonctionnement.
- Il demande à ce que cela soit fait à l’interne de l’Académie (pour limiter les traitements différenciés des collègues selon les politiques départementales) et dans la transparence. Les élus du personnel doivent pouvoir participer aux commissions qui les validera.

2 nouveaux IEN arrivent dans le département à la rentrée

 :
- Mr Marbot pour Auch centre ASH
- Mme Loze pour Auch est

Questions diverses

Examen CFG (SEGPA) : Des collègues ont fait remonter le fait qu’il ait été très mal organisé (jury incomplet, professeurs face à leurs propres élèves à l’oral, erreurs dans les sujets et correctifs....).
- Là encore, les réductions de personnels dans l’Education Nationale se font sentir. En effet, le service qui gère les examens 2ond degré à déménagé au Rectorat.
Vive le service public de proximité !

Cumul d’activités : Il est possible, à certaines conditions de cumuler deux emplois après avis de l’Inspecteur d’Académie.
Dans le cas d’une création d’entreprise, le Ministère de l’Economie donne son aval d’un point de vue déontologique. L’IA veillera à ce qu’il n’y ait pas, dans chaque demande, de conflits d’intérêt.

Médicaments à l’école : lors d’un stage de formation à la direction d’école, il a été annoncé que les enseignants seraient habilités à donner des médicaments aux élèves à partir de la rentrée.
Cela serait écrit dans une brochure adressée aux écoles.

Ca ne fera que la 3ème fois depuis le début de l’année que le SNUipp/FSU est obligé de rappeler les textes à l’Inspecteur d’Académie :
- Si la prise de médicaments doit être régulière et sur le temps scolaire, les PAI sont là pour ça.
Nous en avons profité pour rappeler qu’ il est anormal que la médecine scolaire départementale réponde à des parents et à des enseignants qu’il n’est pas nécessaire qu’il y ait un PAI pour donner de la ventoline à un enfant (par exemple). Certaines prescriptions ne sont pas anodines et les collègues ne sauraient engager ainsi leur responsabilité à la légère.
- En aucun cas, les enseignants ne sont habilités à donner des médicaments sur ordonnance du médecin, sauf à devenir une annexe d’infirmerie pendant les épidémies de gastro, grippes et autres.

Il serait bon que le SNUipp/FSU n’ait pas à intervenir une quatrième fois... sauf à penser que l’IA nous donne des assurances qui ne sont pas suivies d’effet par ses services.
L’existence des PAI cadre et limite l’administration de médicaments à l’école. Leur suppression soulagerait la médecine scolaire (qui n’est pas épargnée non plus par les fermetures de poste...) mais ouvrirait la porte à des demandes abusives des familles qui mettraient en difficulté les enseignants. Les collègues n’ont pas à faire, encore une fois, les frais de la politique de restriction de moyens dans l’éducation nationale.

Public/privé : Une journée de la mémoire a été organisée à Castelnau l’Auvignon par la municipalité de Condom, invitant au même titre écoles publiques et privées.
Le SNUipp/FSU, rappelant notamment les problèmes de concurrence de l’école privé de Condom, s’est offusqué de la présence conjointe du public et du privé, renforçant ainsi le sentiment actuel général que les écoles privés « assurent une mission de service public ». (cf article p.5 du numéro 256 d’Actualités 32)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr