Retour accueil

Vous êtes actuellement : SOCIETE  / Vie politique 


Après les élections cantonales dans le Gers : une analyse de la FSU

vendredi 8 avril 2011

Les élections cantonales permettent de visualiser l’état d’un département du point de vue du rapport des forces local. Elles permettent également aux militants syndicaux et aux personnels de mieux identifier ce qui se joue parfois dans les instances . Que peuvent nous enseigner les dernières cantonales gersoises au regard de quelques enjeux locaux, le tout dans un contexte national ?

Quelques-uns des enjeux locaux :
- le contexte national allait-il peser sur le résultat ?
- l’UMP-RPG allait-elle réussir à convaincre et à préserver ses élus ?
- quelle est l’implantation réelle des partis ?
- où en sont les thèses du FN ?
- la catastrophe au Japon allait-elle influencer les électeurs ?
- le combat contre la réforme des retraites trouverait-il un "débouché politique" ?

Sans oublier quelques particularités à
- Montréal, fief du leader UMP Bézerra qui ne se représentait pas,
- Lombez, conflit entre les cousins PS-PRG
- Valence, comportement des électeurs dans le canton du président Ph. Martin où le maire PCF du chef-lieu ( 25% en 2004) ne se représentait pas

Quelques constats 61 candidats, contre 81 en 2004 pour 16 cantons renouvelables

L’abstention

Même dans le Gers, elle frise maintenant les 45%. Dans certains cantons la participation au 1er tour a été inférieure à 50%. L’abstention est le révélateur profond d’une crise du politique et des institutions politiques.

le Parti Socialiste (PS)

représente 42% des exprimés, sauf exception il bénéficie d’un bon report des voix qui lui fait gagner des élus.

le Front de Gauche (PCF et PG)

représente 11% des exprimés. Présent dans 11 cantons, ses candidats PCF et PG obtiennent une moyenne de 15% dans les cantons où ils étaient présents.

Ecologistes (EELV)

représentent 6.5% des exprimés. Ils sont présents dans 9 cantons, ils obtiennent une moyenne de 12.5% sur les cantons où ils étaient présents. Les écologistes du Gers n’ont pas donné de consigne pour le 2nd tour (la consigne n’a pas été respectée par le candidat de Jégun, ancien prétendant aux municipales sur Auch) .

Parti Radical de Gauche (PRG)

présent dans 4 cantons, 3 candidats ont eu la possibilité de se maintenir au 2nd tour à Fleurance, Plaisance et Lombez. A Fleurance le candidat PRG se maintient bien que devancé par le candidat PS ; il l’emporte avec le soutien des voix de droite... A Lombez, le candidat PRG (ex-candidat PS) bien que crédité théoriquement de 65% des voix au 2nd tour, est finalement battu....

Les Alternatifs

représentent 2% des exprimés, présents sur 4 cantons, en net recul sur Auch et Jegun.

UMP-RPG (Rassemblement pour le Gers)

En perdant 5 cantons, la droite s’effondre dans une élection défavorable
- où elle remettait en jeu sept des dix sièges qu’elle occupait au CG,
- et où cinq des sept sortants ne se représentaient pas. Dans le Gers la droite n’a plus de leader incontesté depuis la fin de l’ère Rispat. Jamais la droite n’a été aussi faiblement représentée au CG, ce qui ne signifie pas que ses idées sont battues.

A noter à gauche :
- 5 organisations politiques présentaient des candidats : le PS dans les 15 cantons, le FDG dans 11, EELV dans 9, le PRG et les Alternatifs dans 4, (le NPA dans aucun).
- toutes les formations de gauche progressent, à l’exception des Alternatifs

A noter à droite :
- les divisions locales lui coûtent cher et lui font perdre Jégun
- le FN présentait 2 candidats contre 16 en 2004

A noter :
- Miélan : 1 candidat seulement pour affronter le sortant G. Fauqué (PCF) réélu avec 82%
- Riscle : idem pour le sortant G. Darrieux (PS) réélu avec 83%
- Saramon : 3 candidats, tous de gauche.
- Cazaubon, Montréal, Plaisance, Masseube, Jegun passent à gauche,
- Lombez passe à droite.

Au final, l’assemblée départementale est aujourd’hui constituée de
- 2 femmes, 29 hommes
- 20 PS (+ 4)
- 5 RPG (- 5)
- 2 FDG-PCF
- 2 PRG (+1)
- 2 DVG (divers gauche)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr