Retour accueil

Carte scolaire rentrée 2011, dans la tourmente...

samedi 19 février 2011

Le compte-rendu du CTPD, nos remarques, nos analyses, les mesures de l’IA

Recette pour fragiliser les RASED

• Ne pas envoyer de personnel en formation.
• Présenter au mouvement les postes qui ne pourront pas être pourvus.
• Utiliser ces postes devenus vacants pour ouvrir des classes en urgence.
• Le moment venu, fermer ces postes en sourdine.

Veillez toutefois à garder un nombre suffisant de psychologues qui feront office de gestionnaires de dossiers d’orientation, d’extincteur et … de tricostéryl.
Notre IA se révèle cette année encore un cuisinier hors pair : après avoir annoncé qu’il ne " toucherait " pas aux postes G et aux psychologues, c’est au final 4 postes G, 2 postes E et 2 Psychologues qui vont disparaître .
C’est l’indigestion !

Unité Jeunes Enfants :

Tout ça pour ça ?
Dans l’éventualité d’une suppression de poste, l’ITEP Philippe Monello aurait choisi de fermer l’UJE rattachée à l’école Jean-Jaurès d’Auch.
Toutes les fées s’étaient pourtant penchées sur son berceau : deux IEN, l’IA, le directeur de l’ ITEP et sa directrice pédagogique, la mairie d’Auch. La naissance avait été rendue particulièrement compliquée, nos collègues de l’école ayant le sentiment que tout se déciderait sans eux. _ Pour passer en force, le directeur de l’ITEP s’était même fendu de quelques mensonges, car ce qui était bon pour l’image ...
- Aujourd’hui tout ce beau monde s’apprêterait à jeter le bébé car l’UJE n’aurait pas atteint " ses objectifs ". Quels objectifs ?
Le SNUipp-FSU a recommandé à l’IA d’être particulièrement exigeant vis à vis de l’ITEP, en demandant à son directeur de rendre des comptes car les enseignants doivent être respectés.
De plus, comment peut-on parler " d’objectifs non atteints " lorsqu’il s’agit en réalité de construire des parcours individuels d’élèves en situation de handicap ?
- Six ans après la promulgation de la loi du 11 février 2005, la question du parcours scolaire des élèves en situation de handicap reste toujours d’actualité.

Opération camouflage

La civilisation est en marche.
Aujourd’hui, pour éviter les coupes claires, nous serions obligés de cacher nos trésors comme la Brigade Formation Continue que le Recteur demande de supprimer.
Passée en quelques années de 15 à 10, elle a le mérite d’exister et de fonctionner encore, contrairement à de nombreux départements.
L’IA transforme donc 9 postes de BD-FC en brigade départementale de remplacement. Au passage, il en ferme un, il n’y a pas de petits profits.
Bien qu’il nous garantisse le fonctionnement de cette brigade en priorité sur la formation continue, le SNUipp-FSU, qui voit le mal partout, ne peut s’empêcher de penser que les suppressions massives de postes de remplaçants sur les deux cartes scolaires précédentes, la baisse des surnombres à venir et les périodes d’épidémie en viendront à bout (combien de stages seront annulés… ?).
Par ailleurs, l’exemple de départements voisins qui ont fait ce choix, nous a montré que ce genre d’ « engagement » ne résistait pas à l’usage.

Décharges de direction : courte vue et malhonnêteté

Le ministère demande aux départements de financer les mesures qu’il prend parfois sous la contrainte, mesures qui répondent à des besoins nouveaux incontournables ou à des politiques ciblées. Ce fut le cas pour la création des 4 emplois de maitres-référents chargés de la mise en oeuvre de la loi sur le handicap ; ce fut aussi le cas pour le développement de l’occitan.
C’est aujourd’hui le cas des décharges des écoles à 4 classes qu’il faut créer ... en fermant des postes-classe, dans une période de restriction budgétaire sans équivalent !
- Cette mesure coûtera au final 9 postes au Gers.

CRF Roquetaillade

La logique arithmétique s’appliquera dans cet établissement sans tenir compte de la spécificité du public qu’il accueille (accidentés de la circulation, grands brûlés, enfants atteints d’un cancer, pathologies génétiques, ...) et des incidences sur les niveaux scolaires, (de la maternelle jusqu’au lycée).
- Mais qui, aujourd’hui, se soucie encore de la qualité du travail ?

Agitation

Quelques partis politiques apparaissent soudainement à l’approche des cantonales.
S’il s’agit de faire, en moins bien, ce que font déjà les syndicats et les maires, ce n’est ni nécessaire ni utile à la cause de l’école publique.
Pour eux il y a sans doute mieux à faire, par exemple nous dire s’ils sont favorables à la restitution des 65000 emplois supprimés ou, pourquoi pas, distribuer leurs propositions précises et leurs analyses dans les manifestations syndicales ... sans la présence d’un photographe, cela va de soi.

Maternelle à 2-3 ans : le chant du cygne ?

Comme un hasard, les écoles menacées ont 4 classes. Autant dire que la fermeture d’un poste sonnera le glas de la scolarisation des Tout-Petits.
Dans un département dépourvu de structures d’accueil où le revenu moyen par foyer est l’un des plus faible de France, le laminage de la scolarisation des 2-3 ans est une injustice de plus qui a comme conséquence de réduire le pouvoir d’achat des familles et d’encourager le retour des femmes à la maison.

Fermeture de 2,5 emplois d’intervenants langues

Concrètement, qu’est-ce que cela va changer dans les écoles ?
Dans le Gers, 65% des enseignants dispensent eux-mêmes l’enseignement des langues. Actuellement, le département dispose de 4 emplois d’intervenants en langues, soit 72 heures. Chaque année, ces 72 heures sont assurées par des vacataires qui interviennent sur 40 à 50 écoles.
- Ce quota horaire n’est déjà pas suffisant pour effectuer les 1h30 obligatoires d’enseignement des langues par semaine au cycle 3. En supprimant 2,5 emplois, on réduit le temps alloué à 27 heures !

Ecoles du Garros : rupture de contrat

Alors que le dernier rapport sur l’Education prioritaire rédigé par la DGSCO rappelle que l’Education prioritaire doit être protégée et pointe l’importance de la pérennité des postes et des projets, l’IA persiste et signe : des 3 postes menacés, seul d’Artagnan serait susceptible de ne pas être fermé.
C’est un sentiment d’injustice qui prévaut pour nos collègues : ils n’acceptent pas qu’un contrat élaboré après moults efforts, co-signé par la Rectrice d’Académie, l’IA et le Maire d’Auch puisse être piétiné aujourd’hui, sans aucun scrupule.
- Il reste également l’impression que cet acharnement sur un secteur scolaire si particulier de la ville masque une intention inavouée.

P.E Maîtres Formateurs

Nous avons demandé à l’IA de garder le potentiel des PEMF malgré la baisse attendue du nombre de S1 dans le département.
En effet, en contre partie de l’intervention des PEMF dans les formations M1 et M2, l’IUFM alloue au département des heures dédiées à la Formation continue.
Ainsi, les stages d’observation et de pratique accompagnée des étudiants pourront être organisés chez les PEMF qui doivent rester des référents en matière de formation initiale.

La logique RPI à bout de souffle ?

C’est en tout cas la question qu’il faut se poser pour certains secteurs du département (à l’ouest et au sud essentiellement) afin d’imaginer, avant l’inéluctable, des solutions permettant de maintenir un réseau d’écoles viable.
Le SNUipp, en liaison avec les collègues concernés, est prêt à engager une réflexion avec l’IA, les élus, parents, à condition cependant que le maître-mot ne soit pas "économie de moyens".

Le Recteur délinquant récidiviste ?

Déjà condamné pour ne pas avoir remboursé les frais de déplacement , obligé de les ré-introduire depuis la rentrée 2009, le voilà qui récidive en inventant une nouvelle lecture des décrets.
- Le SNUipp-FSU proposera bientôt aux collègues affectés sur des postes fractionnés des recours qui feront une nouvelle fois condamner le recteur.

Pour une école démocratique et républicaine : en revenir aux fondamentaux

Ce n’est pas une surprise, MM. De Robien, Darcos ou Chatel ont creusé les inégalités scolaires.
- A quand un ministre qui aura la hauteur de vue de quelques illustres prédécesseurs ?
"L’inégalité de l’éducation est la dernière, la plus redoutable des inégalités de la naissance. Avec l’inégalité de l’éducation, je vous défie d’avoir jamais l’égalité des droits, qui est pourtant l’essence de la démocratie."
Jules Ferry à l’Assemblée Nationale, en 1870.

Demandes d’ouvertures non satisfaites

Classes :
1 Preignan - 1 Cologne/St Georges - 1 Manas/ Montaut/ Ste Dode
Conseillers Pédagogiques :
3 musique/chant - 2 arts plastiques - 2 langue - 1 EPS - 2 maternelle
Remplacements :
28 titulaires-remplaçants
Aide aux élèves :
17 postes Rased

Les mesures de l’IA

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr