Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Conditions de travail 


Du "mal-travail" à la "souffrance au travail" : les enseignants aussi

jeudi 25 novembre 2010

Le SNUipp engage une réflexion sur la souffrance au travail chez les enseignants. Face au flot des injonctions et des réductions de moyens, nous accumulons chaque jour des frustrations qui nous laissent un sentiment de "mal travail"...
Nous souhaiterions recueillir vos sentiments et témoignages afin de nourrir notre réflexion et d’établir un état des lieux.
Envoyez nous vos contributions par mail (snu32@snuipp.fr) ou par courrier.

Ce qu’ils en disent

La souffrance au travail des enseignants : un problème de légitimité

(…) Il y a d’abord un problème de légitimité – socialement, les enseignants ne sont pas perçus comme légitimes à avoir une souffrance au travail (stabilité de l’emploi, temps libre …). Après, il y a la question de la preuve : comment prouver le lien entre les manifestations pathologiques et un état du travail ? L’institution a tendance à considérer que la souffrance au travail est un problème d’individu : il y aurait des individus plus fragiles, qui seraient plus sensibles au stress, qui auraient des antécédents …

Françoise LANTHEAUME Sociologue à l’Institut des sciences et pratiques d’éducation et de formation (ISPEF – Lyon 2) 10ème université d’automne 2010 du SNUipp

Ce n’est pas possible, je n’y arriverai pas …

(…) Le décalage entre les injonctions reçues et le travail qu’il est réellement possible d’effectuer est devenu un point crucial, à l’Education nationale, à Pôle emploi, dans les hôpitaux ou ailleurs. Cette béance est aussi devenue le premier motif de sollicitation ou d’interpellation des syndicats par les personnels.

Revue Nouveaux Regards Revue de l’Institut de recherches de la FSU Dossier Travail et syndicalisme Août – Septembre – Octobre 2010

Enseigner : un travail empêché

(…) Nous faisons le constat que les enseignants sont empêchés de faire du travail de qualité qu’ils souhaitent. Travailler, c’est toujours régler des difficultés entre le prescrit, ce qu’on nous demande de faire et le réel, ce que nous sommes en capacité de faire. Le problème est qu’aujourd’hui, les enseignants n’y arrivent plus. Ils ont de plus en plus de difficultés à répondre à toutes les injonctions (…). Le sentiment de malaise ne pourra être dépassé qu’en permettant aux enseignants de reprendre la main sur l’organisation de leur travail. Peut-on répondre seul à toutes les injonctions et attentes ?

Marianne BABY Secrétaire générale adjointe du SNUipp FSC – 10ème université d’automne 2010

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr