Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Déclarations 


Déclaration de la FSU du Gers CDEN du 8 octobre 2010

vendredi 8 octobre 2010

CDEN du 8 octobre 2010

7, 23 septembre, 2 octobre : des millions de manifestants ont mis en échec la stratégie gouvernementale d’une réforme des retraites en catimini !

Aujourd’hui, l’ensemble des salariés et de l’opinion rejette ce projet injuste. Le gouvernement a perdu la bataille de conviction. Mais son attitude intransigeante confine au mépris des millions de français qui réclament des réponses justes et équitables en matière de retraites mais aussi d’emploi et de pouvoir d’achat.

Au risque d’une grave crise sociale, le gouvernement doit très vite entendre ce refus massif, retirer son projet, prendre le temps d’un nécessaire débat sur cette question de société et ouvrir des négociations pour une autre réforme des retraites juste et solidaire.

Oui, la réforme est injuste : les salariés et les retraités devraient payer plus de 20 milliards d’euros en 2020, et les fonctionnaires en supporter en plus 4,9 milliards au titre de la « convergence des règles », alors que les plus hauts revenus et les capitaux en payeraient seulement 4,6 milliards soit à peine 10% des besoins de financement !

Oui, cette réforme est inégalitaire car elle va pénaliser encore plus les salariés qui ont eu des carrières chaotiques, et particulièrement les femmes. Et en voulant faire travailler 2 années de plus les seniors, c’est près d’un million d’emplois en moins pour les jeunes et la perspective de petites pensions !

Non, cette réforme ne garantit pas l’équilibre financier à terme du système de retraite par répartition. Car la question n’est pas que démographique mais liée à la crise économique et appelle donc d’autres solutions que le gouvernement refuse d’envisager notamment en matière d’emploi pour tous.

Moins de retraite, moins d’effectifs, moins de moyens...il faut arrêter de couper dans le service public !

Oui, cette réforme est particulièrement inacceptable pour tous les agents de la Fonction publique.
En plus des mesures d’âges communes à tous les salariés, ils se voient réduire l’accès au minimum garanti, supprimer la CPA (cessation progressive d’activité), exclus des discussions sur la pénibilité...
Face à la contestation, le gouvernement a été contraint d’opérer un nouveau recul limité pour les parents de trois enfants reconnaissant de fait l’injustice de sa mesure !

Mais le gouvernement doit aller plus loin !

Le contexte est très lourd dans la Fonction publique avec les suppressions massives d’emplois et le gel des salaires...La Cour des comptes se permet pourtant de dire que ce gel "jusqu’à fin 2013 semble techniquement nécessaire" ignorant ainsi la réalité de l’apport de la Fonction publique à la société et à l’économie.

Elle rend les services publics responsables des déficits et fait des fonctionnaires les boucs émissaires de la crise. Non les fonctionnaires ne sont pas responsables des déficits. Ils participent à la création des richesses du pays et n’ont pas à payer la crise !

La FSU invite tous les personnels à poursuivre les actions engagées sur les dossiers retraites, salaires et budgets .

Le 12 octobre, une nouvelle grève aura lieu. Elle sera massive, parce que la colère vis à vis de l’injustice qui frappe les salariés est rejetée par la grande majorité d’entre-eux et par la grande majorité des français.

Cette grève sera massive malgré les pressions exercées par certains élus soit-disant « apolitiques » du Gers qui menacent le personnel communal au motif qu’ils seront réquisitionnés le 12 oct. Dans ce contexte, il est à noter également qu’un seul homme politique, sénateur, refuse de recevoir les syndicats malgré une demande qui lui a été faite fin aout. Les OS ne savent donc toujours pas quel sera le vote de ce monsieur, ni s’il mesure pleinement quelles seront les conséquences de son vote tant cet élu semble éloigné des réalités.

Si le gouvernement persiste dans son attitude, le 12 octobre ne sera pas sans suites.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr